Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Nouvelle interface
Communication dans un congrès

Effet de l'attrition sur les communautés bactériennes dans un procédé de biolixiviation

Abstract : La première étape des procédés hydrométallurgiques consiste en la dissolution de l’élément d’intérêt (les métaux) ou de la gangue, pour ensuite faciliter leur purification et leur récupération sous forme d’un produit fini. Cette étape de dissolution, appelée lixiviation, peut être catalysée par des micro-organismes. Il s’agit alors de la biolixiviation, qui est un procédé couramment utilisé à échelle industrielle pour récupérer l’or ou certains métaux de base (tels que le Cu, le Ni ou encore le Co) à partir de minerais sulfurés ou de déchets miniers. Aujourd’hui, l’efficacité de la biolixiviation pour la récupération du cuivre à partir des minerais sulfurés est dépendante de la minéralogie du matériau. En particulier, le cuivre contenu dans la chalcopyrite (CuFeS2) est difficilement dissous à cause de phénomènes de passivation à la surface des particules, alors même que la chalcopyrite est le principal porteur de cuivre à l’état naturel (Watling, 2006). Cette limitation, qui est également observée dans les procédés de lixiviation, peut être surpassée par diverses méthodes (activation mécanique de la chalcopyrite, contrôle du potentiel redox…), mais leur application à échelle industrielle reste à démontrer. Dans le cadre du projet ANR Biomécalix, le couplage de la biolixiviation et de l’attrition au sein d’un même réacteur a été réalisé pour catalyser la dissolution du Cu à partir de chalcopyrite, en s’affranchissant de la passivation par l’effet d’attrition pour exfolier les couches de passivation. La preuve de concept de l’efficacité de la lixiviation attritive seule (sans micro-organismes) pour la dissolution du cuivre a faite (Dakkoune et al., 2022). Il s’agit désormais d’évaluer la potentielle inhibition de l’activité des micro-organismes par l’attrition. Pour lever ce verrou, la dissolution du cuivre ainsi que le suivi des communautés bactériennes ont été comparés entre un réacteur conventionnel de biolixiviation (réacteur aéré agité) et un réacteur pilote de biolixiviation attritive
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-brgm.archives-ouvertes.fr/hal-03788103
Contributeur : Agathe HUBAU Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : lundi 26 septembre 2022 - 11:34:39
Dernière modification le : mercredi 23 novembre 2022 - 04:15:31

Identifiants

  • HAL Id : hal-03788103, version 1

Collections

Citation

Adeline Po, Agathe Hubau, Catherine Joulian, Guylian Laurent, Amine Dakkoune, et al.. Effet de l'attrition sur les communautés bactériennes dans un procédé de biolixiviation. 18ème congrès de la Société Française de Génie des Procédés (SFGP) 2022, Nov 2022, Toulouse, France. ⟨hal-03788103⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

0

Téléchargements de fichiers

0