Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Nouvelle interface
Article dans une revue

Large-scale vertical movements in Cenomanian to Santonian carbonate platform in Iberia: indicators of a Coniacian pre-orogenic compressive stress

Résumé : L’intervalle Cénomanien à Santonien inférieur est considéré autour de la marge nord-ibérique comme une quiescence tectonique post-rift qui précède le début de la convergence pyrénéenne au Santonien terminal, mis en évidence par le début de l’épaississement crustal. Cependant, les modèles de cinématique des plaques montrent de sérieuses incertitudes sur la reconstitution de la position de l’Ibérie par rapport à l’Eurasie du Turonien au Santonien. Cette étude reconstruit les changements de faciès et d’architecture sédimentaires de la plateforme carbonatée ibérique au cours du Crétacé supérieur et jette un nouvel éclairage sur l’évolution géodynamique à la limite Ibérie-Eurasie à cette époque. Seize coupes sédimentaires d’affleurements ont été étudiées. Les 24 faciès sédimentaires identifiés se répartissent en 5 environnements de dépôt depuis le basin marin profond jusqu’au continent. À partir de ces nouvelles données et de données de terrain précédemment publiées, nous avons reconstruit l’évolution de la plateforme pyrénéenne le long d’une coupe SO-NE longue d’environ 400 km, sur la base de onze cycles de dépôt de court terme et cinq demi-cycles de long terme. D’après notre interprétation, l’intervalle Cénomanien à Turonien correspond à un stade postrift durant lequel les marges européenne et ibérique ainsi que le bassin entre elles subsident lentement, comme le montrent les taux d’accommodation variant entre 15 et 30 m/Ma pour les marges et 100 à 150 m/Ma pour le bassin. Le Coniacien enregistre une flexuration à grande échelle caractérisée par (1) un soulèvement de la marge ibérique sud, avec des taux d’accommodation négatifs, des surfaces karstifiées et des paléosols (∼20 m/Ma) et (2) une forte subsidence du bassin et de ses bordures (plateformes nord ibérique et sud européenne), avec des taux d’accommodation plusieurs fois supérieurs à ceux du Turonien. Nous proposons qu’une contrainte compressive « far-field » possiblement due au déplacement vers le Nord-Est de l’Afrique, et/ou le début de la convergence entre l’Ibérie et l’Europe dans la partie centrale et orientale des Pyrénées a entraîné cette déformation flexurale subtile à grande échelle du domaine pyrénéen et ouest-ibérique au cours du Coniacien. Le Santonien supérieur et le Campanien correspondent au stade orogénique précoce, marqué par une forte subsidence à l’échelle du domaine pyrénéen, excepté dans sa partie ouest. Nous mettons en évidence pour la première fois une flexure pré-orogénique à la limite Ibérie-Europe, induite par la réorganisation régionale des plaques entre l’Afrique et l’Europe au cours du Coniacien et du début du Santonien.
Liste complète des métadonnées

https://hal-brgm.archives-ouvertes.fr/hal-03468314
Contributeur : Simon Andrieu Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : vendredi 18 mars 2022 - 07:40:03
Dernière modification le : mercredi 16 novembre 2022 - 11:46:09
Archivage à long terme le : : dimanche 19 juin 2022 - 18:16:25

Fichier

bsgf200031.pdf
Publication financée par une institution

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité 4.0 International License

Identifiants

Citation

Simon Andrieu, Nicolas Saspiturry, Marine Lartigau, Benoit Issautier, Paul Angrand, et al.. Large-scale vertical movements in Cenomanian to Santonian carbonate platform in Iberia: indicators of a Coniacian pre-orogenic compressive stress. Bulletin de la Société Géologique de France, 2021, 192, pp.19. ⟨10.1051/bsgf/2021011⟩. ⟨hal-03468314⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

23

Téléchargements de fichiers

13