Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Des roches néoprotérozoïques dans les Alpes occidentales : les gneiss de Serre Chevalier (597 ± 4 Ma)

Résumé : Vers Briançon, la zone briançonnaise est décrite comme la superposition de 4 nappes alpines charriées vers l'ouest dont la plus haute inclut des affleurements de socle d'extension plurikilométrique. Les principaux arment les sommets de Serre Chevalier, mais les mêmes roches se retrouvent vers l'est, sur les hauteurs de Montgenèvre et jusqu'au Chaberton. Elles ponctuent ainsi d'ouest en est l'ensemble de la zone briançonnaise, à la latitude de Briançon, depuis le front pennique jusqu'aux Schistes lustrés. Ces roches, uniformément cartographiées en micaschistes (ξ), présentent une forte variabilité de detail, incluant des orthogneiss, métabasites, métaconglomérats et granitoïdes (Barféty et al., 1995). Elles se trouvent souvent au contact direct (masqué) de la série mésozoïque (Trias ou Jurassique), mais jamais du Houiller, et surmontent un complexe tertiaire (Eocène inférieur à Oligocène inférieur) faisant succéder un flysch, un olistrome et une brèche massive à éléments cristallins dominants (secteur de Serre Chevalier). Initialement considérée comme une écaille tectonique, cette unité a été réinterprétée comme une nappe mise en place en milieu sous-marin, "juste avant l'orogenèse alpine synmétamorphe proprement dite" (Barféty et al., 1992). La datation (U/Pb sur zircon) a été réalisée sur un gneiss de faciès "leptynite" échantillonné à proximité du sommet de Serre Chevalier. La roche affleure en bandes centimétriques à métriques intercalées dans les micaschistes dominants. Un âge précis à 597 ± 4 Ma a été obtenu, avec quelques points indiquant un héritage paléoprotérozoïque (~ 2,1 Ga). Dans le même secteur, des roches du soubassement briançonnais ont également été datées. Une brèche de faciès Verrucano (Permo-Trias) a fourni trois groupes d'âges dominants : 295 Ma, 345 Ma et 563 Ma. Un conglomérat polygénique de la série houillère a fourni un âge dominant à 345 Ma, avec un heritage vers 640-560 Ma. Ces résultats étendent et précisent la situation du Néoprotérozoïque au sein des Alpes occidentales, avec un âge de mise en place bien défini vers 600 Ma et des héritages vers 640-560 Ma présents dans le Carbonifère comme le Permo-Trias. Au-delà de cette cohérence apparente, une revision détaillée de l'édifice structural briançonnais est toutefois indispensable à toute interprétation des formations cristallines de Serre Chevalier.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-brgm.archives-ouvertes.fr/hal-02908161
Contributeur : Myriam Chergui <>
Soumis le : mardi 28 juillet 2020 - 14:20:37
Dernière modification le : mardi 4 août 2020 - 16:31:11

Fichier

resume_rstlille2020_Thiéblemo...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-02908161, version 1

Collections

Citation

Denis Thiéblemont, Philippe Lach, Catherine Guerrot. Des roches néoprotérozoïques dans les Alpes occidentales : les gneiss de Serre Chevalier (597 ± 4 Ma). RST2020 - 27ème édition de la Réunion des Sciences de la Terre, Oct 2020, Lyon, France. ⟨hal-02908161⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

20

Téléchargements de fichiers

10