Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Quel est le potentiel des bases de données EE-MRIO pour le suivi et l’analyse des impacts de la consommation française?

Abstract : En février 2015, le gouvernement français a adopté la stratégie nationale de transition vers un développement durable 2015-2020. Pour suivre cette stratégie, un certain nombres d’indicateurs ont été choisis. Parmi eux, i. l’empreinte carbone de la demande finale intérieure et ii. La consommation intérieure de matières qui permet de déterminer la productivité ressources de la France (rapport entre le PIB et la consommation intérieure). L’empreinte carbone tient compte de l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre induites par la consommation française de l’ensemble des biens et services qu’ils soient produits en France ou importés ; la consommation intérieure de matières évalue en termes physiques (en matières premières ou en produits) la quantité de matière consommée par la France. En parallèle de cette définition d’indicateurs, des travaux de recherche ont été menés afin de mieux prendre en compte les impacts environnementaux du commerce international. Ces travaux ont abouti aux développements de bases de données entrées/sorties multirégionales avec extensions environnementales (bases de données notées EE-MRIO). Les travaux présentés ici proposent d’explorer le potentiel de ces bases de données EE-MRIO pour le suivi et l’analyse des impacts induits par la consommation française. Ceci est illustré par le suivi de l’empreinte carbone de la demande finale intérieure de la France et celui de l’empreinte matière qui diffère de la consommation intérieure de matières en ceci qu’elle ne considère les flux qu’en équivalent matières premières. Il est également proposé d’explorer ce potentiel en s’intéressant aux impacts engendrés par une filière de production particulière permettant de répondre à la consommation française, à savoir ici la filière des métaux. Cette illustration est faite en s’appuyant sur les bases de données WIOD et EXIOBASE v3 qui diffèrent notamment de par leur structure. La manipulation de bases de données EE-MRIO permet l’accès à un certain nombre d’informations comme par exemple la contribution des produits et services consommés aux impacts totaux, la contribution des activités de production à ces impacts ou encore les pays dans lesquels ils ont lieu. L’analyse des résultats permet la mise en place d’actions pour limiter les impacts associés à la consommation d’un territoire tout en gardant en tête les limites associées à l’usage de bases de données EE-MRIO et notamment le temps de production et de mises à disposition des données qui s’élève souvent à plus de 5 ans.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-brgm.archives-ouvertes.fr/hal-02296709
Contributeur : Stéphanie Muller <>
Soumis le : mercredi 25 septembre 2019 - 13:58:15
Dernière modification le : jeudi 30 avril 2020 - 10:10:03
Archivage à long terme le : : dimanche 9 février 2020 - 22:18:20

Fichiers

AVNIR2019_IODA.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-02296709, version 1

Collections

Citation

Stéphanie Muller, Baptiste Boitier, Frédéric Lai, Jacques Villeneuve. Quel est le potentiel des bases de données EE-MRIO pour le suivi et l’analyse des impacts de la consommation française?. avniR Conférence, Nov 2019, Lille, France. ⟨hal-02296709⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

32

Téléchargements de fichiers

19