Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Utilisation couplée de biomarqueurs microbiens moléculaires et isotopiques pour l’évaluation du potentiel de biodégradation de chloroéthènes (PCE, TCE, DCE, CV) dans une nappe polluée

Résumé : L’utilisation intensive des hydrocarbures chlorés aliphatiques (tels que le tétrachloroéthylène (PCE) et ses produits de dégradation) a entraîné leur accumulation et leur persistance dans les aquifères du monde entier, représentant un risque sérieux pour la santé humaine et l'environnement. Leur (bio)remédiation nécessite en amont une caractérisation approfondie du panache de pollution. Or, bien qu’une caractérisation physico-chimique s’avère indispensable, une évaluation du potentiel de biodégradation à l’aide d’outils de biologie moléculaire et d’isotopie peut apporter une plus-value au diagnostic du site. La présente étude avait pour objectif d’évaluer si, dans une nappe contaminée par des éthènes chlorés (PCE, TCE, DCE et CV), une biodégradation a lieu et peut être reliée à l’abondance de certains gènes fonctionnels impliqués dans la déchloration réductrice et à une diversité bactérienne spécifique. In fine, la plus-value de ces approches moléculaires ainsi que leur combinaison avec l’isotopie composé spécifique est évaluée.Douze piézomètres, répartis au niveau de la source de la pollution (usine), du panache et de la frange, ont été suivis tous les 6 mois pendant 2 ans sur un ancien site industriel contaminé, et des analyses de quatre types ont été effectuées : i) caractérisation physico-chimique des eaux, ii) isotopie composéspécifique, iii) abondance de gènes fonctionnels spécifiques, et iv) analyse métagénomique de la biodiversité bactérienne. En plus de cette caractérisation in situ, des mesures de potentiels de dégradation des éthènes chlorés ont été réalisées en batch.Le suivi temporel et spatial (gènes fonctionnels et métagénomique) a permis de confirmer la présence de bactéries capables de dégrader les polluants, leur abondance (PCR quantitative), la présence d’une biodégradation in situ et son ampleur (isotopie composé spécifique ou CSIA). Ces résultats mettent en évidence la plus-value de la caractérisation biologique des sites pollués pour guider les stratégies de remédiation et la gestion du site.
Liste complète des métadonnées

https://hal-brgm.archives-ouvertes.fr/hal-02174261
Contributeur : Jennifer Hellal Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : mardi 25 janvier 2022 - 14:17:07
Dernière modification le : jeudi 1 septembre 2022 - 04:04:34

Annexe

Identifiants

  • HAL Id : hal-02174261, version 1

Collections

Citation

Jennifer Hellal, Jérémie Denonfoux, Catherine Joulian, Louis Hermon, Stéphanie Ferreira, et al.. Utilisation couplée de biomarqueurs microbiens moléculaires et isotopiques pour l’évaluation du potentiel de biodégradation de chloroéthènes (PCE, TCE, DCE, CV) dans une nappe polluée. IXe Colloque de l'Association Francophone d'Ecologie Microbienne - AFEM 2019, Nov 2019, Bussang, France. ⟨hal-02174261⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

30

Téléchargements de fichiers

6