Définition d’un protocole opérationnel d’ouverture ou de fermeture d’une route départementale au droit d’un mouvement de versant non stabilisé - Soulce-Cernay (25)

Abstract : Un mouvement de terrain complexe, combinant glissement de terrain et coulée de boue, s’est amorcé à l’amont immédiat d’une route départementale (RD437c) sur la commune de Soulce-Cernay (25) le 2 février 2016. Ce premier mouvement de terrain a été suivi par de multiples réactivations boueuses qui ont fini par conduire le gestionnaire de la route (Conseil Départemental du Doubs) le 26 février à renoncer temporairement à maintenir la circulation ouverte. Suite à une période de relative accalmie pluvieuse en mars, la RD437c peut finalement être ré-ouverte courant avril 2016. Alors que la situation du versant semblait enfin stabilisée, une réactivation brutale du mouvement de terrain le 20 Juin 2016 lors d’un épisode pluvio-orageux a durablement coupé la route départementale durant toute l’été (Equilbey, 2016). A la demande du Conseil Départemental du Doubs, le BRGM a été chargé, en urgence, de la définition d’un protocole opérationnel d’ouverture ou de fermeture de la route départementale pour permettre, à la fin septembre 2016 lors de la réouverture de la RD437c, une gestion automatisée de la circulation par intermittence sur cet axe routier restant exposé à un mouvement de versant non stabilisé. . Ce protocole est basé sur une surveillance régulière du versant par la mise en place d’un dispositif de suivi manuel quantitatif des déplacements, qualitatif de critères hydrogéologiques (débits, états de saturation des sols…) ainsi que par la prise en compte des évènements pluviométriques récents et à venir (définition de seuils pluviométriques de vigilance et d’alerte, Vallet et al., 2016). Afin de déterminer les contextes favorables ou défavorables à l’ouverture de la circulation routière, un arbre décisionnel de type matriciel a été construit intégrant l’ensemble des variables suivis. Cette matrice permet de définir les phases de fermeture préventive et de réouverture ainsi que d’adapter la fréquence de surveillance du versant. Ce protocole a ensuite été mis en application par le CD25 avec l’appui technique du BRGM. Lors des 6 premiers mois, le BRGM a ensuite veillé au bon fonctionnement opérationnel du protocole, afin de proposer d’éventuels ajustements qui auraient été mis en évidence par le retour d’expérience (Equilbey et Vallet, 2017). En effet, le protocole a été conçu à dire d’expert avec un état de connaissance parcellaire du mouvement de terrain et l’intégration de nouveaux éléments (épisodes de déstabilisation) pourraient permettre de mieux paramétrer les procédures décisionnelles des matrices (recalibrage pour éliminer les fausses alertes, protocole insuffisamment sensible (absence d’alerte), prise en compte d’autres paramètres…). Depuis que la route départementale est ré-ouverte et que le protocole est opérationnelle, l’automne et l’hiver 2016-2017 relativement secs, ont écarté jusqu’à présent toute amorce d’un retour à une phase active de déstabilisation du versant et aucune nécessité de coupure préventive de l’axe routier n’a donc été engagée. Alors que le protocole avait été conçu pour être évolutif avec notamment un réglage des paramètres s’adaptant aux événements et s’affinant au fil du temps, la robustesse du protocole dans son ensemble n’a pas pu être convenablement évaluée, faute de sollicitations instables fortes depuis sa mise en route et de réactions proportionnées en retour du versant (contexte climatique relativement clément et homogène). Néanmoins, sur cette période, le protocole a montré que le paramétrage initial demeurait au final équilibré et plutôt satisfaisant à ce jour : (1) sensibilité suffisamment basse: bonne corrélation globale entre le dépassement des seuils pluviométriques et l’occurrence des petits mouvements de très faible ampleur observés sur le versant (phénomènes de ravinement) et (2) sensibilité suffisamment haute : très peu de fausses alertes produites. Ce protocole assez simple dans sa mise en œuvre témoigne qu’il reste possible de gérer des situations sensibles sans avoir nécessairement besoin d’engager des moyens techniques et financiers conséquents.
Type de document :
Communication dans un congrès
Journées Aléas Gravitaires (JAG), Oct 2017, Besançon, France. 2017, 〈www.journeesaleasgravitaires.fr〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-brgm.archives-ouvertes.fr/hal-01591610
Contributeur : Aurélien Vallet <>
Soumis le : jeudi 21 septembre 2017 - 15:59:34
Dernière modification le : mardi 12 décembre 2017 - 01:14:03

Fichiers

jag2017_protocole_RD437c-final...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01591610, version 1

Collections

Citation

Edouard Equilbey, Aurélien Vallet. Définition d’un protocole opérationnel d’ouverture ou de fermeture d’une route départementale au droit d’un mouvement de versant non stabilisé - Soulce-Cernay (25) . Journées Aléas Gravitaires (JAG), Oct 2017, Besançon, France. 2017, 〈www.journeesaleasgravitaires.fr〉. 〈hal-01591610〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

57

Téléchargements de fichiers

13