Caractérisation sur site de matrices contaminées par des composés volatils : teneur totale et première estimation de la mobilité

Résumé : La politique d’étalement des villes, aujourd’hui remise en cause, pousse à la réhabilitation des friches industrielles implantées à proximité des villes. Ces anciennes zones d’activités industrielles aujourd’hui dégradées et abandonnées se retrouvent actuellement au cœur de centres villes et leurs requalifications et réintégrations deviennent des facteurs clés d’aménagement urbain (RESCUE, 2005). Cela amène à un besoin de caractérisation de la matrice sol et de son contenu en polluant. Cependant aujourd’hui au-delà de la teneur totale en polluant (définition de la source de pollution), c’est davantage sa mobilité que l’on souhaite évaluer (transfert) et par là les risques d’atteinte de cibles. L’objectif ici est de mieux évaluer l‘impact sur la santé humaine en considérant aussi les gaz du sol et les eaux souterraines. Les appareils de terrain ont souvent une fiabilité plus faible que les appareils de laboratoire, cependant ils offrent l’opportunité de multiplier les analyses sur site, ce qui augmente significativement la représentativité des caractérisations de sites. La GC utilisée (HAPSITE) permet d’identifier des composés situés dans un domaine allant du ppt au ppm selon les composés et les matrices considérés. L’utilisation de la GC portable a démontré sa capacité à obtenir sur site une première identification des composés en présence dont certains ne sont pas inclus dans les packs analytiques proposés par les laboratoires permettant ainsi de réajuster les analyses à réaliser (atout en cas d’un historique de site incomplet). Dans le cas des composés volatils, la mesure au plus près du prélèvement, permet en outre de s’affranchir des risques de pertes. Pour évaluer la mobilité vers la phase gaz, des premiers essais ont été réalisés depuis des matrices sol et eau, en faisant varier l’espace de tête disponible (volume de la matrice par rapport au volume de dégazage) et la température. Pour évaluer la mobilité vers la phase eau, des extractions à l’eau et avec du méthanol ont été réalisées. Les premiers résultats sont encourageants mais il reste à consolider les protocoles afin de les rendre robustes (utilisables et transférables à tous types de sols). Ce projet a bénéficié d’un soutien financier de l’ADEME.
Type de document :
Communication dans un congrès
Intersol 2017, Mar 2017, lyon, France. 2017, 〈www.webs-event.com〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-brgm.archives-ouvertes.fr/hal-01426555
Contributeur : Valérie Laperche <>
Soumis le : mercredi 4 janvier 2017 - 16:20:12
Dernière modification le : mercredi 5 juillet 2017 - 15:42:40

Fichier

Caractérisation in situ de ma...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01426555, version 1

Collections

Citation

Valérie Laperche, Valérie Guérin, Benjamin Girardeau, Dubéarnès Bruno, Tresca Philippe, et al.. Caractérisation sur site de matrices contaminées par des composés volatils : teneur totale et première estimation de la mobilité. Intersol 2017, Mar 2017, lyon, France. 2017, 〈www.webs-event.com〉. 〈hal-01426555〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

39

Téléchargements de fichiers

14