Selection and prioritization of substances to be regulatory monitored in groundwater under the WFD - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue La Houille Blanche - Revue internationale de l'eau Année : 2016

Selection and prioritization of substances to be regulatory monitored in groundwater under the WFD

Sélection et priorisation des substances à surveiller dans les eaux souterraines au titre de la DCE

(1) , (1) , (2)
1
2

Résumé

Regular survey of groundwater is declined in large "photographic" and "intermediate" monitoring on a great number of substances including emerging compounds. These campaigns, carried out once and twice per WFD cycle respectively, are organized in order to verify there is not unattended quantification of pollutants in groundwater and to highlight substances those need deeper attention. These large "screenings" are completed with the survey control that consists to annually monitor, on all sites of the regulatory network, parameters that can be adjusted by each river basin management plan based on local knowledge and issues. New knowledge on the presence of pollutants in groundwater acquired by river basin management plan monitoring and prospective campaigns and also by French National Agency for Health and Environment (ANSES) during the 2010-2015 WFD cycle allowed to review the list of substances to be monitored in groundwater for the second 2016-2021 WFD cycle. A categorization and prioritization algorithm was developed based on surface water experience in order to select relevant substances to be regularly monitored in groundwater. The study undertaken in 2013 and 2014 provided new lists of substances and arguments to review modalities of the first WFD cycle groundwater survey. A new decree has been written by the French Ministry for Environment and Biodiversity the 7th of august 2015 based on this study. First results from some river basin stakeholders which already applied this new regular monitoring reveal the overall presence in groundwater of certain substances that had not been monitored during the first WFD cycle.
La surveillance des eaux souterraines est composée d’analyses « photographique » et « intermédiaire » larges, sur un nombre important de substances dont celles d’intérêt émergent, et ce afin de vérifier qu’il n’y a pas de quantification inattendue et de cibler des surveillances complémentaires à mettre en place. Ces « screening » sont complétés par le contrôle de surveillance qui consiste en une analyse régulière tous les ans sur tous les points du réseau et sur des paramètres dont la liste peut être ajustée par les bassins en fonction des connaissances et des enjeux locaux. La connaissance acquise sur la présence de contaminants dans les eaux souterraines via les campagnes d’analyses des agences de l’eau (contrôle de surveillance, campagne exceptionnelle...) et de l’ANSES lors du premier cycle (2010-2015) a permis de réviser les substances à surveiller pour le deuxième cycle (2016-2021).Un algorithme de catégorisation et de priorisation a été adapté de celui des eaux de surface afin d’identifier les substances pertinentes à surveiller dans les eaux souterraines. Les travaux menés en 2013 et 2014 ont abouti à la révision des modalités de surveillance des eaux souterraines pour le deuxième cycle de gestion DCE avec la parution au Journal Officiel de l’arrêté du 7 août 2015. Les premiers résultats acquis par certaines Agences révèlent la présence généralisée dans les eaux souterraines de substances non suivies lors du premier cycle de gestion.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-01314315 , version 1 (11-05-2016)

Identifiants

Citer

Benjamin Lopez, Jean Philippe Ghestem, Sarah Bonneville. Sélection et priorisation des substances à surveiller dans les eaux souterraines au titre de la DCE. La Houille Blanche - Revue internationale de l'eau, 2016, 3, ⟨10.1051/lhb/2018027⟩. ⟨hal-01314315⟩

Collections

BRGM
138 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More