Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Nouvelles données géologiques à Port-au-Prince, République d'Haïti. Vers un modèle de faciès en contexte de marge active.

Résumé : Suite au séisme dévastateur du 12 janvier 2010, de magnitude 7,1, dont l'épicentre se situerait au SO de l'île d'Hispaniola, dans la baie de Port-au-Prince, un projet de microzonage sismique des principales villes de la République d'Haïti a débuté en 2011, en partenariat entre le BRGM, le Bureau des Mines et de l'Energie et le Laboratoire National du Bâtiment et des Travaux Publics, organismes publics haïtiens. Les microzonages sismiques doivent permettre de mieux prendre en compte le risque sismique dans la politique d'aménagement des villes. Une étude géologique des terrains de la capitale Port-au-Prince a été menée en 2012, première étape pour évaluer les formations superficielles (nature lithologique, épaisseur, géométries), leurs relations avec le substratum rocheux et la caractérisation des failles, potentiellement actives. Concernant Port-au-Prince, jusqu'alors les données géologiques disponibles étaient le levé géologique de l'ensemble de l'île à l'échelle 1/250 000 réalisée dans les années 80 et une carte préliminaire géotechnique réalisée immédiatement après le séisme. Dans ce projet, plusieurs dizaines d'affleurements ont été observés, complétés par l'analyse des forages géotechniques, des photographies aériennes et images SPOT et du MNT (pas de 2 m calculé à partir des images Pléïades, projet KalHaiti, SERTIT/CNES). Les dépôts identifiés, du Miocène au Quaternaire, sont composés essentiellement de carbonates fortement remobilisés (turbidites, debris flow) issus de l'érosion du Massif de la Selle au Sud et de la mise en place du bassin d'avant-pays, où se situent Pétionville sur les hauteurs et Port-au-Prince dans la Plaine du Cul-de-Sac. Ces formations sont tributaires d'un contexte tectonique particulièrement actif (collision entre la plaque Nord-américaine et la plaque Caraïbes, failles N80°E du système de failles actives Enriquillo-Plantain Garden et N110°E). Au-delà des difficultés inhérentes au terrain en milieu urbain, dans un contexte d'érosion active et de reliefs particulièrement accentués, les différents faciès observés ont été repositionnés dans un cadre chronostratigraphique. L'étude tectonique et morphologique indique des mouvements quaternaires senestro-inverses de plusieurs failles N110 cartées au niveau de la capitale. In fine, un modèle de dépôts gravitaires en contexte de marge active est proposé.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-brgm.archives-ouvertes.fr/hal-00992049
Contributeur : Anne Bialkowski <>
Soumis le : vendredi 16 mai 2014 - 11:39:41
Dernière modification le : jeudi 16 avril 2020 - 10:26:01

Identifiants

  • HAL Id : hal-00992049, version 1

Collections

Citation

Anne Bialkowski, Monique Terrier, Claude Prépetit, Yves-Fritz Joseph. Nouvelles données géologiques à Port-au-Prince, République d'Haïti. Vers un modèle de faciès en contexte de marge active.. 24ème Réunion des Sciences de la Terre : RST 2014, Oct 2014, Pau, France. pp.Bialkowski et al. ⟨hal-00992049⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

323