Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Les fossés synrift en Languedoc : structures d'interférences entre compression pyrénéenne et extension oligo-aquitanienne

Résumé : En 2011-2012, le BRGM a procédé à l'interprétation géologique de 30 lignes sismiques retraitées dans l'emprise du permis de recherche d'hydrocarbures " Plaines du Languedoc " détenu par LUNDIN International. L'interprétation des profils sismiques a tenu compte de l'ensemble des données géologiques disponibles sur et à proximité de la zone d'étude : informations géologiques de surface fournies par les cartes géologiques ; puits pétroliers, sondages miniers et forages recensés dans la Banque du Sous-Sol gérée par le BRGM ; carte gravimétrique interprétée de LUNDIN. Du fait de la rareté des puits permettant un calage stratigraphique des marqueurs sismiques, l'interprétation a reposé principalement sur l'analyse de la géométrie des réflecteurs et de leurs relations qui a permis de hiérarchiser les marqueurs sismiques et de mettre en évidence des géométries faillées complexes. L'analyse des lignes sismiques a permis d'établir une chronologie relative des principales discontinuités, cohérente avec la succession des évènements géodynamiques régionaux. L'interprétation géologique des profils sismiques a donné lieu, en s'appuyant sur les données de forages et les données d'affleurement, à la réalisation d'une carte isopaque des terrains formant la couverture cénozoïque (série synrift oligo-aquitanienne et série postrift miocène à plio-quaternaire). La zone d'étude révèle une succession de structures extensives subparallèles à la bordure cévenole. Au cœur des principaux dépocentres (bassin de l'Hérault, fossé de Thézan, fossé de Narbonne-Sigean), la couverture dépasse 1000m d'épaisseur tandis que sur la majeure partie de la zone, elle oscille entre 300 et 500 mètres. La bordure ouest des dépocentres est généralement marquée par de forts gradients d'épaisseur initiés par des failles normales. Les isopaques de la série synrift soulignent par ailleurs plusieurs structures affectant le Mésozoïque (zones à épaisseur synrift nulle ou très faible) qui s'alignent souvent pour délimiter les dépocentres synrift et former les épaulements des grabens / fossés. La série prérift est ainsi affectée d'une série de structures compressives d'origine pyrénéenne, de direction subparallèle à la bordure cévenole (SW-NE), plus ou moins reprises en extension lors de la distension oligo-aquitanienne. A l'échelle du permis, les structures mises en évidence se répartissent au sein de deux compartiments tectoniques dont la limite géographique emprunte le tracé de la vallée de l'Orb : - à l'Est, les structures extensives identifiées le long de la bordure cévenole interagissent peu (ou seulement à échelle locale) avec les structures compressives pyrénéennes du système du " Pli de Montpellier " ; - à l'Ouest, le modèle structural est nettement plus complexe, avec la présence de plusieurs structures compressives pyrénéennes sous couverture cénozoïque. Dans ce compartiment, plus proche des Corbières et isolé de la marge du Golfe du Lion par la structure en roll-over de La Clape, les structures prérift résultent d'une reprise moins importante des plis et chevauchements pyrénéens lors de l'extension oligo-aquitanienne.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-brgm.archives-ouvertes.fr/hal-00878520
Contributeur : Renaud Coueffe <>
Soumis le : mercredi 30 octobre 2013 - 11:22:12
Dernière modification le : jeudi 9 avril 2015 - 15:14:46

Identifiants

  • HAL Id : hal-00878520, version 1

Collections

Citation

Renaud Couëffé, Alain Buisson, Frédéric Lacquement, Bruno Tourlière, François-André Duboin, et al.. Les fossés synrift en Languedoc : structures d'interférences entre compression pyrénéenne et extension oligo-aquitanienne. 14ème Congrès Français de Sédimentologie, Nov 2013, Paris, France. ⟨hal-00878520⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

249