Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Un volcanisme Paléoprotérozoïque post-birimien sur le craton ouest-africain ? Marqueurs découverts en base de la couverture sédimentaire Mésoprotérozoïque

Résumé : Dans le cadre du projet PASMI (cartographie géologique du Sénégal oriental) financé par l'Union Européenne, des travaux détaillés ont concerné le Supergroupe de Madina-Kouta dont les premiers termes sont localement représentés par un niveau conglomératique très hétérométrique et polygénique rattachés à la Formation de Kafori (Stenien à Tonien). A échelle régionale, la Formation de Kafori est caractérisée par ses importantes variations d'épaisseur (de quelques dm à plus de 40 mètres), les dépôts révélant une géométrie typique d'incisions fluviatiles. Là où elle est la plus épaisse, de spectaculaires affleurements montrent la superposition de corps conglomératiques métriques où alternent des faciès de type clast-supported et de type matrix-supported, objets de cette communication. Les éléments des conglomérats sont particulièrement intéressants, tant du point de vue granulométrique, avec une très forte hétérométrie, que du point de vue typologique, avec une grande variété lithologique. A côté des nombreux galets subanguleux de pélites, de micaschistes, de quartzite foliée et de granitoïdes issus du substratum birimien local, on trouve ainsi (i) de fréquents galets de quartz laiteux, parfois présents sous forme de fragments pluridécimétriques de filons à tourmaline; (ii) des éléments épars de lithologie plus rare mais connu régionalement dans le substratum birimien (pegmatite à tourmaline, gabbro, brèche volcanique, facies magmatiques variés). Mais, là où l'incision est la plus prononcée, les conglomérats se caractérisent surtout par la présence en abondance de blocs de rhyolite, avec 2 faciès distincts : l'un " frais " de teinte grise dominante, l'autre de teinte rougeâtre fortement altéré. Dans la Formation de Kafori, les structures sédimentaires, la forme anguleuse des éléments, l'hétérométrie et la typologie variées des galets et des blocs caractérisent un transport court, sous l'effet d'une dynamique fluviatile, d'éléments provenant d'affleurements volumineux proches. Parmi les éléments remaniés, les galets et blocs rhyolithiques sont uniques du fait de leur abondance locale et l'absence d'affleurements connus de ces faciès à échelle régionale. Mais aussi et surtout du fait de leur âge déterminé à 1764 ± 15 Ma par datation U-Pb (12 zircons). La Formation de Kafori comporte par conséquent des éléments témoignant d'évènements volcaniques acides, effusifs, post-birimiens, non documentés à ce jour sur le craton ouest-africain. Aucun affleurement rhyolitique post-birimien n'est en effet connu régionalement alors que les caractéristiques sédimentologiques attestent d'une origine locale des éléments. L'étude détaillée de la base de la couverture sédimentaire mésoprotérozoïque est probablement l'une des clés pour reconstituer les évènements géologiques affectant le craton ouest-africain, depuis la fin du Birimien (2Ga) jusqu'à la mise en place des premiers dépôts sédimentaires du bassin de Taoudéni et de ses satellites.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-brgm.archives-ouvertes.fr/hal-00875944
Contributeur : Renaud Coueffe <>
Soumis le : mercredi 23 octobre 2013 - 11:34:37
Dernière modification le : lundi 9 avril 2018 - 12:20:04

Identifiants

  • HAL Id : hal-00875944, version 1

Collections

Citation

Renaud Couëffé, Claude Delor, Hervé Théveniaut, Sergei Sergeev. Un volcanisme Paléoprotérozoïque post-birimien sur le craton ouest-africain ? Marqueurs découverts en base de la couverture sédimentaire Mésoprotérozoïque. 14ème Congrès Français de Sédimentologie, Nov 2013, Paris, France. ⟨hal-00875944⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

371